Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

[#PassNum] FAQ - Questions issues des réunions de présentation / Réponses Région   Lecture : Public, Modification : Groupe: Pass Numérique #RRA

Page lue par 11 membre(s) et 4199 affichage(s)

Dernière mise à jour le 29 Août 2013 par Guy Pastre

Cette page fait l'inventaire de toutes les questions qui se posent au fur et à mesure. Les réponses y seront renseignées au fur et à mesure par la Région, en bleu.

♦ Questions du bénévolat, est-il ou peut-il être pris en compte ?

C'est à la structure de gérer ses ressources humaines comme elle le souhaite, afin de pouvoir délivrer le PN. Si ses moyens humains sont composés de bénévoles, qu'elle aura préalablement formés aux thématiques du PN, pas de problème.

♦ Critère exclusif de l'accompagnement de groupe ?

A priori non, il s’agit d’être en phase avec la réalité économique des EPN. Les modules peuvent d’ailleurs mixer des publics habitués avec des bénéficiaires du Pass.
Là encore, c'est à l'EPN d'organiser ses modules et l'accueil des différents publics comme il le souhaite. La Région s'assurera seulement que les thématiques du PN sont bien présentes dans le parcours de formation que suivra le stagiaire venu avec un coupon PN.

♦ Quel vrai positionnement de la région, intégrer la démarche dans les pratiques existantes des EPN ou créer des modules spécifiques ?

Le PN n'est pas une certification, il ne déroule pas des modules supplémentaires à ceux que l'EPN délibvre déjà. L'objectif du PN, c'est le développement d'une culture numérique citoyenne. Donc, permettre aux Rhônalpins d'explorer les potentialités du numérique, pas par une entrée "outil", comme c'est souvent le cas quand on entre dans le numérique par la formation ou l'insertion professionnelle, mais par une entrée "ludique et citoyenne".

♦ L'EPN va se retrouver dans une position de guichet : de grandes structures type Pôle Emploi vont faire assurer leurs missions par des EPN (ex. la recherche d'emploi)

Pour éviter ce problème, clairement pressenti dès le début lors des négociations avec Coraia, le travail avec les prescripteurs et l'ERA autour de la définition des cibles prioritaires, des projets numériques de territoires... est indispensable. Il permettra de mettre autour de la table les prescripteurs et les EPN, et de se mettre d'accord sur des objectifs communs.

Est-ce que les EPN des 8 départements pourront intégrer le dispositif dès 2013 ?

LES EPN DES 8 DEPARTEMENTS PEUVENT PARTICIPER AU DISPOSITIF. Ce qui change, c'est l'implication des Espaces Rhône-Alpes dans le dispositif (http://www.rhonealpes.fr/666-accueil-espaces-rhone-alpes.htm). Dans les 8 départements, ils auront en charge d'informer et d'orienter les publics vers les EPN conventionnés. Et en 2013, ce sont seulement les ERA 01, 07, 42 et 73, qui s'impliqueront dans le recensement et l'animation des partenariats locaux (détection des partenaires dans le champs éducatif, socio-professionnel...), pour être rejoint dès 2014 par les 4 autres départements.

♦ Qui assure le suivi pédagogique des animateurs ? quel outil de contrôle-évaluation ?
La Coraia assurera la mission de fournir des ressources pédagogiques aux structures.
Une convention de partenariat sera signée entre la structure de rattachement de l'EPN (et donc, la commune, si c'est un EPN communal) et la Région, engageant toutes les parties.

C'est du donnant-donnant, la Région et l'EPN visant les mêmes objectifs :
- développer la culture numérique des Rhônalpins,
- faire du numérique un vecteur de citoyenneté rénovée,
- permettre aux Rhônalpins de maîtriser les codes de la Société de l’Information,
- asseoir les EPN comme acteurs de développement local.
L’Espace Public Numérique reconnaît la pertinence du dispositif Pass numérique qui constitue un moyen supplémentaire pour développer la culture numérique citoyenne des Rhônalpins, attirer de nouveaux publics vers les nouvelles technologies, et créer des partenariats afin de s’engager sur du développement local.
La Région Rhône-Alpes reconnaît la pertinence de l’Espace Public Numérique en tant qu’échelon de proximité, pour délivrer le Pass Numérique régional.

♦ Comment gérer le parcours dans le PN, à intégrer dans un parcours pédagogique alors que seulement 10heures sont prises en charge ?

Il faut comprendre que le PN est conçu pour attirer de nouveaux publics, et constituer de nouvelles recrues pour vos EPN, l'idée n'est pas de diffuser des PN à vos adhérents. 2 solutions donc : soit intégrer les nouveaux dans les modules que vous délivrez déjà, soit concevoir de nouveaux modules que vous pourrez proposer à vos adhérents ET aux détenteurs de coupons PN.

♦ Comment fait-on du manipulatoire avec seulement 2 heures sur un module (exemple : Identités numériques) ?

Le PN est un vecteur de culture générale numérique. L'idée est de donner des bases et des repères sur le monde numérique dans lequel on doit évoluer désormais, par le biais de conférences, déchanges, de manipulations courtes. Ensuite, l'EPN peut proposer son offre de services habituelle pour aller plus loin, et proposer du manipulatoire en complément.

♦ Pourra-t-on dans ce cas attribuer deux Pass à une même personne ?

Dans la phase de lancement (2013-début 2014), on ne pourra pas attribuer 2 Pass à la même personne. Mais le nombre d'heures constituera un élément important à évaluer : est-ce suffisant ? est-ce que le volume d'heures doit être le même pour tous les publics ?

♦ Le Pass Numérique est-il ouvert aux travailleurs sociaux, aux élus, aux animateurs jeunesse... ?

Ce dispositif est de droit commun, il s'adresse à tout citoyen désireux de développer ses compétences numériques. Plus au grand public qu'aux professionnels, donc. Rien n'empêcherait d'en faire profiter les publics cités en exemple, mais la logique est qu'ils usent de leur Droit Individuel à la Formation (B2i par exemple). Là réside tout l'intérêt de travailler avec les ERA qui peuvent orienter ces publics vers d'autres dispositifs régionaux.

♦ Les thématiques choisies sont discriminatoires d'emblée en terme de niveau. S’il s’agit de grands débutants comment leur dispenser les "enseignements" relatifs aux thématiques sans les compétences manipulatoires de base ?

Les thématiques sont des prétextes ! On peut expliquer comment marche un ordinateur et une souris en partant du bureau, d'un logiciel, ou d'un surf sur le net. En outre, les nouveaux usages en mobilité sont également l'occasion de revoir les compétences premières manipulatoires. Et explorer l'e-administration constitue un moyen justement très concret d'de déveopper ses compétences manipulatoires de base. Exemple : quand des i-pad sont utilisés par la maison de Grigny pour faire de l'alphabétisation à des personnes sachant à peine lire et écrire, on est justement au coeur des compétences de base. Mais peut-être n'ai-je pas bien répondu à la question, dans ce cas, merci de reformuler !

♦ Comment accompagner le médiateur dans la mise en place d'un projet en relation avec une structure incluant dans sa pratique les thématiques du Pass, sans être dans le module ?

Pour le moment, il ne s'agit pas d'accompagner des structures, mais des personnes (ce qui n'exclut pas de former des individus dans des groupes). Dit autrement, le médiateur n'aura pas à mettre en place un projet, mais bien à accueillir de nouveaux publics. C'est à partir de cet accueil qu'qu'un éventuel projet pourra voir le jour. Peut-être à formaliser dans le contrat pédagogique à conclure avec l'apprenant ?

♦ Que vais-je dire à mes publics adhérents quand de nouveaux publics viendront aux mêmes ateliers qu'eux, sans adhérer, sans payer ?

Le Pass crée en effet une typologie de publics : ceux qui sont déjà adhérents, et ceux qui viennent se faire délivrer le Pass. Mais le Pass doit permettre à des publics en difficulté, qui n'auraient jamais poussé la porte d'un EPN sans l'appui d'une structure partenaire, d'accéder aux usages d'Internet. C'est un peu l'équivalent du "tarif social" que mettent en place certains établissements publics. Pour les publics non en difficulté qui demanderaient un Pass (puisque c'est un dispositif de droit commun, il n'est pas réservé aux publics en difficulté), on peut imaginer une cotisation "symbolique" à la structure.

♦ Ma structure n'est actuellement pas ouverte en soirée, ni en WE. Je ne peux pas décider d'ouvrir arbitrairement le jeudi de 18h à 20h si je ne connais pas encore les besoins du public Pass Numérique ?

Il vous faudra peut-etre expérimenter différentes solutions, les horaires étant, j'imagine, inscrits dans votre réglement intérieur. Rien ne vous empêche d'essayer 1 soir, voir si c'est satisfaisant, et poursuivre ou non avec ces nouveaux horaires. L'essentiel est d'être transparent, et de proposer des plages horaires pouvant satisfaire des salariés, étudiants, apprentis...

♦ Quelle couverture assurantielle pour les publics qui viennent pour un Pass ? L'assurance n'est-elle pas d'habitude incluse dans l'adhésion ?

La plupart du temps, les structures ont un contrat d'asssurance du type "Risques Civiles Exploitation" qui couvrent la structure contre les dommages corporels, matériels ou immatériels subis par autrui et imputables à l'exercice des activités assurées (adhérents et simples visiteurs). Donc pas de problème de ce côté-là. En revanche, il pourrait être utile de vérifier avec l'apprenant s'il est bien couvert par un contrat de type "responsabilité civile" qui le couvre en cas de dégât qu'il pourrait causer.

ERP versus structure associative. Critère de conventionnement = contrat ERP ou assurance permettant d'accueillir tout public. (ex. DAFCO vérifie contrat B2I)

♦ Le contrat pédagogique et l'attestation Pass Numérique

Après chaque module, l'apprenant signe son attestation de présence. S'il ne revient pas au bout de 4 heures, l'EPN aura au moins l'attestaion de ses présences sur les 4 premières heures et se fera rembourser à partir de ces preuves.