Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

[Fich2] Fiche plaquette: identité numérique   Lecture : Public, Modification : Public

Page lue par 13 membre(s) et 3716 affichage(s)

Dernière mise à jour le 26 Novembre 2013 par Guy Pastre

Dans l'urgence et pour des raisons pratiques d'édition en simultanée cette fiche a déménagée sur le un google doc  :
https://docs.google.com/document/d/12gqqKaKcB5zB1gEhm_WvSNddDssLqZOk1lt7u7q46CE/edit?usp=sharing

 

Gérer son identité numérique et protéger sa vie privée

De quoi parle-t-on ?

Définition :

L'identité numérique peut être définie comme un lien technologique entre une entité réelle (la personne) et une entité virtuelle (sa ou ses représentation(s) numériques). Les réseaux sociaux et les blogs ont provoqué la prolifération des données personnelles sur le Web. Désormais, chaque utilisateur dispose et doit gérer une véritable « identité numérique » constituée des informations qu'il a saisies dans ses profils, de ses contributions (par exemple dans les blogs) et des traces qu'il ou elle laisse sur les sites web visités… (src wikipédia)

 

 

Tout utilisateur des technologies numériques laisse des traces plus ou moins visibles, volontairement ou à son insu (en navigant sur Internet, en situation de mobilité avec son smartphone, en publiant sur les réseaux sociaux...). L'ensemble de ces traces constitue notre (nos) identité(s) numérique.

 

Ensemble de questions réponses

  1. Quelles traces laissons nous sur Internet?
    En navigant sur Internet, en publiant sur les réseaux sociaux, en situation de mobilité avec nos smartphones, nous laissons des traces.
    Ceci semble évident lorsque l'on écrit un article de blog, ou que l'on commente une publication sur Facebook, mais certaines de nos actions peuvent, de façon plus pernicieuse, semer des informations sans que n'en ayons conscience, sans en maîtriser le pourquoi.

    Il est important de distinguer:

    • les traces laissées par des dispositifs techniques (cookies, géolocation...), que nous pouvons difficilement maîtriser (même si des outils d'anonymisation existent).
    • les traces d'usage laissées plus ou moins consciemment (données personelles notamment), que nous pouvons plus facilement contrôler.
  2. Pourquoi nous trace-t-on?
    Certains grands fournisseurs de services web multiplient les services et, de façon agile, nous captent. En démultipliant les services ils parviennent à nous connaître, nous profiler finement pour mieux vendre des espace publicitaires aux annonceurs, qui se voient ainsi offrir un public ciblé et captif. La publicité devient ainsi de plus en plus personnalisée, donc plus rentable pour les annonceurs.
  3. Peut-on choisir son identité numérique?
    L'identité numérique se construit, elle peut être un formidable moyen de valoriser ses compétences (numériques ou non). Ainsi publier ses productions, valoriser son expérience sur un blog peut être un moyen plus complet, dans le cadre d'une recherche d'emploi, que de diffuser un simple CV d'une page dans lequel nous ne pouvons tout raconter. Ainsi, la démarche de e-portfolio, sorte de book numérique, nous permet d'agréger des contenus pour valoriser ce que nous sommes, nos compétences et savoir-faire
  4. Peut on protéger nos données?

    Protéger nos données et notre vie personnelle est devenue quasiment impossible voir illusoire. Cependant certains reflexes sont à observer pour mieux maîtriser les informations que nous laissons. Ainsi, nous pouvons par exemple, nous constituer différents profils et cloisonner au mieux os identités ( professionnelles, militantes, politiques, familiales, amicales...). De même le paramétrage des services que nous utilisons est à manier avec précaution et discernement, il nécessite une très grande maîtrise des outils et une bonne compréhension des mécanismes (techniques, économiques...). Un accompagnement peut s'avèrer précieux (par le personnel éducatif, les EPN ...)

PHRASES CLES ET EXEMPLES

  1. En ligne un jour, en ligne toujours
  2. Si c'est gratuit, c'est vous le produit
  3. Refuser toute présence sur Internet peut s'avèrer tout aussi risqué que de s'y afficher

FOCUS

Le droit à l'oubli est un concept qui interroge nos dirigeants. Il garantirai la possibilité de faire effacer des données, des informations, selon notre volonté, voire de donner une durée de vie à certaines publications. Or, comme l'explique M. Alex Türk, président de la CNIL de 2004 à 2011 il garantirait:

  • L'exercice de nos libertés fondamentales
  • la préservation de la liberté d'expression: en nous permettant de dire des choses, puis de changer d'avis, de nous retirer d'un système
  • la possibilité pour nous de continuer à affirmer notre identité

A retenir en 4/5 points

  • L'utilisation des technologies laisse des traces
  • Certaines traces sont laissées de manière consciente d'autres moins
  • L'information, une fois numéisée et transmise via les réseaux, devient incontrôlable
  • Les "géants" du web nous incitent à nous dévoiler pour mieux cibler les messages publicitaires qu'ils nous envoient
  • L'identité numérique se construit... ou se subit!

Tout utilisateur des technologies numériques laisse des traces plus ou moins visibles, volontairement ou à son insu (en navigant sur Internet, en situation de mobilité avec son smartphone, en publiant sur les réseaux sociaux...). L'ensemble de ces traces constitue notre (nos) identité(s) numérique.

 

Ensemble de questions réponses

  1. Quelles traces laissons nous sur Internet?
    En navigant sur Internet, en publiant sur les réseaux sociaux, en situation de mobilité avec nos smartphones, nous laissons des traces.
    Ceci semble évident lorsque l'on écrit un article de blog, ou que l'on commente une publication sur Facebook, mais certaines de nos actions peuvent, de façon plus pernicieuse, semer des informations sans que n'en ayons conscience, sans en maîtriser le pourquoi.

    Il est important de distinguer:

    • les traces laissées par des dispositifs techniques (cookies, géolocation...), que nous pouvons difficilement maîtriser (même si des outils d'anonymisation existent).
    • les traces d'usage laissées plus ou moins consciemment (données personelles notamment), que nous pouvons plus facilement contrôler.
  2. Pourquoi nous trace-t-on?
    Certains grands fournisseurs de services web multiplient les services et, de façon agile, nous captent. En démultipliant les services ils parviennent à nous connaître, nous profiler finement pour mieux vendre des espace publicitaires aux annonceurs, qui se voient ainsi offrir un public ciblé et captif. La publicité devient ainsi de plus en plus personnalisée, donc plus rentable pour les annonceurs.
  3. Peut-on choisir son identité numérique?
    L'identité numérique se construit, elle peut être un formidable moyen de valoriser ses compétences (numériques ou non). Ainsi publier ses productions, valoriser son expérience sur un blog peut être un moyen plus complet, dans le cadre d'une recherche d'emploi, que de diffuser un simple CV d'une page dans lequel nous ne pouvons tout raconter. Ainsi, la démarche de e-portfolio, sorte de book numérique, nous permet d'agréger des contenus pour valoriser ce que nous sommes, nos compétences et savoir-faire
  4. Qu'appelle t--on droit à l'oubli numérique?

PHRASES CLES ET EXEMPLES

  1. En ligne un jour, en ligne toujours

FOCUS

Le droit à l'oubli est un concept qui interroge nos dirigeants. Il garantirai la possibilité de faire effacer des données, des informations, selon notre volonté, voire de donner une durée de vie à certaines publications. Or, comme l'explique M. Alex Türk, président de la CNIL de 2004 à 2011 il garantirait:

  • L'exercice de nos libertés fondamentales
  • la préservation de la liberté d'expression: en nous permettant de dire des choses, puis de changer d'avis, de nous retirer d'un système
  • la possibilité pour nous de continuer à affirmer notre identité
  • A retenir en 4/5 points

LEPRINCE Stéphane le 26 Septembre 2013