Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

[Fich2] Bac à sable   Lecture : Public, Modification : Groupe: Pass Numérique #RRA

Page lue par 8 membre(s) et 3898 affichage(s)

Dernière mise à jour le 26 Novembre 2013 par Guy Pastre

**************

Gérer son identité numérique et protéger sa vie privée

Tout utilisateur des technologies numériques laisse des traces plus ou moins visibles, volontairement ou à son insu. L'ensemble de ces traces constitue notre (nos) idéntité(s) numérique. Or, comprendre les mécanismes et l'utilisation qui en sont faites, savoir quand et comment ses traces sont laissées, permet à l'Internaute d'intégrer ces éléments dans sa pratique numérique pour mieux contrôler, maîtriser et gérer son identité numérique.

 

 Comprendre pour des choix éclairés

Des traces en permanence....

 En navigant sur Internet, en publiant sur les réseaux soxciaux, en situation de mobilité avec nos smartphones, nous laissons des traces. Ceci semble évident lorsque l'on écrit un article de blog, ou que l'on commente une publication sur Facebook, mais certaines de nos actions peuvent, de façon plus pernicieuse, semer des informations sans que n'en ayons conscience, sans en maîtriser le pourquoi.

Il est important de distinguer:

  • les traces laissées par des dispositifs techniques (cookies, géolocation...), que nous pouvons difficilement maîtriser (même si des outils d'anonymisation existent).
  • les traces d'usage laissées plus ou moins consciemment (données personelles notamment), que nous pouvons plus facilement contrôler.

.... pour nous profiler

Ainsi, certains grands fournisseurs de services web multiplient les services et, de façon agile, nous captent. En démultipliant les services ils parviennent à nous connaître, nous profiler finement pour mieux vendre des espace publicitaires aux annonceurs, qui se voient ainsi offrir un public ciblé et captif. La publicité devient ainsi de plus en plus personnalisée, donc plus rentable pour les annonceurs.

(pour mieux comprendre les modèles économiques du web, voir cette vidéo "si c'est gratuit c'est vous le produit" http://www.youtube.com/watch?v=8vLSf1i4E7A

Par exemple, l'offre pléthorique de Google (moteur de recherche, blog, réseau social, cartographie, mail, services mobiles sous Android...) permet à cette firme de connaître nos centres d'intérêts, nos déplacements, nos amis, et même de scruter nos correspondances! Ses services étant inter-connectés, ils peuvent aisément satisfaire à la quasi totalité des besoins d'un Internaute, et donc entrer dans son intimité et sa vie privée.

Une exploitation obscure de nos données

Or, nous ne maîtrisons pas l'utilisation qui peut être faite de nos données personnelles. D'une part parce que bien souvent nous acceptons les Conditions Générales d'Utilisation (CGU) sans en lire le contenu (qui changent à presque chaque mises à jour du logiciel), et d'autre part parce que cette société américaine n'est pas concernée par la réglementation française! Google n'est qu'un exemple, mais ceci est également vrai pour Apple, Microsoft, ou Facebook! Ces logiciels ou services, fonctionnent de façon très obscure, nous ne sommes pas en mesure d'en étudier le fonctionnement (code source fermé), contrairement aux logiciels libres qui eux laissent la liberté à l'Internaute d'étudier le code, le transformer, le ré-utiliser... Que fait Apple des photos prises avec votre IPhone, sont elles géolocalisées à votre insu, sont elles conservées dans une base de données? A moins de travailler dans cette entreprise, personne ne peut, en l'état actuel des choses, répondre à cette question!! D'autre part, les mises à jour des applications doivent être acceptées avec prudence, certains réglages (ex: ne pas autoriser la publication automatique des photos prises via smartphone sur sa page google+ ou picasa), peuvent être désactivés à ce moment là.

 

Une vigilance et un accompagnement nécessaires

Le numérique simplifie la duplication des contenus

Nous l'avons vu, la mise à disposition d'outil et de services est confortable mais présente quelques revers, que nous devons avoir en tête lors de leur utilisation. Cependant, il est également important, voir essentiel, de comprendre que les publications que nous soumettons volontairement peuvent également se retourner contre nous. Les éléments, une fois publiés sur Internet (ou simplement échangés par mail) deviennent incontrôlables, ils peuvent être dupliqués à l'infini et très rapidement. Ce que nous échangeons dans un contexte donné peut être détourné et sortis de leur contexte. Diffuser une photo de vous déguisé lors du carnaval peut être rigolo entre ami, mais embarassant dans un contexte professionnel!
Pour pallier à ce genre de mésaventures, nous pouvons très bien nous consituer différents profils, utiliser des pseudos, et paramétrer nos services de façon à cloisonner aux mieux nos différentes identités (professionnelles, militantes, politiques, familiales, amicales...). Ce cloisonnement nécessite une très grande maîtrise des outils et une bonne compréhension des mécanismes (techniques, économiques...) qui peut nécessiter un accompagnement (par le personnel éducatif, les EPN...).

En ligne un jour, en ligne toujours

D'autre part, ce que nous publions reste! Ce que nous assumons à 15 ans n'est pas forcèment à notre goût, et ne correspond plus à notre personnalité une fois la trentaine atteinte! Malheureusement, les adolescents n'ont que peu conscience de cet enjeu pour leur vie future, nous nous devons de les éduquer afin de les rendre les plus vigilants possible.

Un surveillance nécessaire

Etre vigilant sur ce que nous publions est une chose, mais qu'en est-il de ce qu'un tiers peut publier sur nous? Un ami peut publier une photo de vous sur Facebook ou un article vous concernant sans que n'en ayez été informé. Vous retrouver dans une liste de participants à un meeting politique ou à une manifestation publiée sur Internet peut ne vous poser aucun problème, mais vous êtes également en droit de ne pas souhaiter mettre vos opinions politiques, religieuses ou militantes sur la place publique! Pour ce faire, et parce que la majeure partie des employeurs aujourd'hui "googlisent" les candidats à un emploi, il est important de veiller à son "image virtuelle", en surveillant ce que l'on dit de vous. Rechercher son nom et prénom sur les moteurs de recherche permet donc de surveiller son identité numérique et en cas de dérive vous permet d'agir le plus rapidement possible (possibilité également de créer des alertes, des outils spécifiques existent). CF CNIL "droit d'accès et de rectification".

Construire son identité pour valoriser ses compétences

L'identité numérique se construit, elle peut être un formidable moyen de valoriser ses compétences (numériques ou non). Ainsi publier ses productions, valoriser son expérience sur un blog peut être un moyen plus complet, dans le cadre d'une recherche d'emploi, que de diffuser un simple CV d'une page dans lequel nous ne pouvons tout raconter. Ainsi, la démarche de e-portfolio, sorte de book numérique, nous permet d'agréger des contenus pour valoriser ce que nous sommes, nos compétences et savoir-faire (ex en Région Rhône-Alpes avec formavia).

D'autre part, être présent sur les réseaux sociaux nous permet de montrer notre champ d'expertise et d'entrer en relation avec des Internautes du même secteur. Ceci est un moyen d'être identifié comme expert, et grâce au partage de contenu, de rester informé en temps réel sur les évolutions ou les actualités relatives à notre champ d'action. Nous assistons à l'émergence d'un veritable marketing personnel (appelé aussi personnal branding), qui est à prendre en compte pour exister dans ce monde numérique.

Or, refuser toute présence dans ces médias numériques est tout aussi risqué, voir plus, que de s'y afficher. En effet, il est quasiment impossible aujourd'hui de ne pas apparaître sur des publications de tiers. Pour maîtriser l'image renoyée sur les réseaux, il est important d'occupper la place par ses propres publications afin que la première vue vous concernant (les principaux résultats sur les moteurs de recherches ou réseaux socizux) soit celle que vos avez choisie, les aspects que VOUS avez souhaité mettre au devant de la scène!

Enfin, l'évolution des besoins professionnels en matière de compétences numériques est à prendre en compte. En effet, Des études présagent que dans 5 ans : 90% des emplois exigeront au moins des compétences en informatique....étude réalisée par l'international DATA Corporation en 2009 dans 14 pays européen. site :  http://www.idc.fr/. Or, accompagner nos jeunes dans l'exploitation des compétences numériques comme outil d'intégration professionnel (et non exclusivement comme un moyen d'accéder aux loisirs), est un enjeu éducatif que nous nous devons d'anticiper et de prendre en compte.

Focus : le Droit à l'oubli (un encart?)

Le droit à l'oubli est un concept qui interroge nos dirigeants. Il garantirai la possibilité de faire effacer des données, des informations, selon notre volontée, voir de donner une durée de vie à certaines publications. Or, comme l'explique M. Alex Türk, président de la CNIL de 2004 à 2011 il garantirait:

  • L'exercice de nos libertés fondamentales
  • la préservation de la liberté d'expression: en nous permettant de dire des choses, puis de changer d'avis, de nous retirer d'un système
  • la possibilité pour nous de continuer à affirmer notre identité

Cependant, si le droit ne répond pas à cette prérogative, si l'ensemble des pays n'optent pas pour une telle protection (aussi bien en France, qu'aux Etats-unis qu'en Chine : la mondialisation du réseau oblige qu'une telle mesure soit mondiale pour être efficace), nous devons mener des actions éducatives de grande ampleur afin que chaque utilisateur soit en mesure de se protéger et ai conscience de ce besoin. Ainsi, sous la pression citoyenne, qui ne passera que par une acculturation de masse à ces problématiques, les gouvernements seraient obligés de prendre les mesures nécessaires.

Ressources

Découvrez comment vous êtes pisté sur internet et partez à la conquête de vos libertés numériques !  http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

vidéo "si c'est gratuit c'est vous le produit" http://www.youtube.com/watch?v=8vLSf1i4E7A

 

Une présentation en ligne sur la protection des données personnelles sur internet avec deux axes:

  • les données issues des traces numériques utilisées pour le ciblage publicitaire
  • Les informations données activement et/ou sciemment par l'internaute (via une inscription en ligne, le Web 2.0...)

 

Glossaire

  • Droit à l'oubli
  • Données personnelles
  • Traces
  • Cookies
  • Personnal Branding
  • Identité numérique

 

 

***********************

Éléments de débat et illustrations

de la thématique dans le contexte actuel (dans la mesure du possible faire écho avec l'actu)

http://youtu.be/F7pYHN9iC9I

Au delà qu'on peut tout savoir sur vous, est-ce que laisser des traces remet forcément en question la notion de vie privée?

Découvrez comment vous êtes pisté sur internet et partez à la conquête de vos libertés numériques !  http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

Le site Anti-Prism avec des propositions d'outils libres pour préserver ses données personnelles : http://prism-break.org/#fr

Panorama des médias sociaux :

 

 

Pavés thématiques

  1. Notions de base
  2. Glossaire et vocabulaire
    • web 2.0
    • net-réputation ou e-reputation
    • Personnal branding
    • un cookie : petit fichier texte déposé sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez
    • une adresse IP
    • moteur de recherche
    • navigateur
    • réseau social
  1. Sites de référence
  2. Pour aller plus loin

Un outil en ligne pour sa découvrir net réputation sur facebook :http://ereputation.paris.fr/